LE COLLECTIF

 … et la lumière Füt-Füt !

Ils étaient comédiens, musiciens, éducateurs, artistes de cirque, peintres, marionnettistes, consultant en management et même berger !
Ils venaient de France, de Navarre, de nos terroirs, des terres germaniques ou du pays du soleil levant.
Ils erraient de par le monde, en quête d’un sens à leur vie et de lendemains radieux.
Ils ont tout quitté, tout abandonné, reniant frères et sœurs, bravant les cancans et les crachats de la foule croassante, affrontant leurs propres doutes et angoisses. Et c’est au bout du chemin, à Bagnolet, au 165 avenue Pasteur, qu’ils ont vu la lumière. Une école de clown burlesque et excentrique !
Ils ont franchi la porte du Samovar, ils se sont vus et la porte s’est refermée sur eux…
Deux ans plus tard,  ils n’ont pas trouvé le sens de la vie mais ils ont enfin trouvé dans quel sens s’ouvrait la porte. Et c’est ainsi que, soudés comme jamais, la connerie en bandoulière, il s’en vont sur les chemins de la création avec des envies de spectacles plein les poches, des valises de projets en tous genres, des tas de rêves sous la casquette !  “Parce qu’ensemble on est vachement plus fute-fute !” Du coup ces petits malins, ils ont décidé de faire un collectif.
Alors ils ont dit: “Que le Füt-Füt soit !”
…et la lumière Füt-Füt…  (*)
(*) Parce que les trémas ça fait joli, que Camille aime bien les petits points, que Grégoire trouve que ça fait norvégien et ça c’est classe, que Moran y a vu deux petits bonhommes qui sourient, et  parce que sinon Rebecca prononçait “fout-fout’” et ça énervait Antoine ! Du coup les autres ont dit… ok!
>> Le Füt-Füt, c’est qui ? <<